MarcoServices - informatique langon à votre domicile

Un choix qui façonne la future identité des enfants.. Le sharenting

Maman, pourquoi tu ne me demandes pas si tu peux mettre ma photo sur ton Facebook ?

Edito : Beaucoup de parents ignorent qu'ils doivent demander l'accord de leur enfant pour publier une photo qui les concerne. Maman, pourquoi tu ne me demandes pas d’abord si tu peux mettre ma photo sur Facebook ? Ces questions sont posées par la génération des enfants dont les photos apparaissent sur les réseaux sociaux sans leur permission. Les limites floues de la vie privée ne sont qu’une des choses auxquelles ces enfants doivent faire face.

Le manque de contrôle qu’ils ont sur leur empreinte numérique est un autre problème pouvant causer des perturbations sur leur vie privée, voire servir à les harceler. À l’avenir, les enfants d’aujourd’hui ne remercieront probablement pas leurs parents qui ont souvent posté des photos d’eux sur les réseaux sociaux. Bien avant qu’ils puissent même apprendre ce qu’ils aiment et ce qui ne doit pas être rendu public, leurs parents créent déjà leur présence sur les réseaux sociaux.

Que risquons-nous en faisant cela ?

En grandissant, nos enfants pourraient se retourner contre nous et nous accuser de ne pas leur avoir permis de choisir leur personnalité, tant dans le monde numérique que dans le monde réel, ou du moins de leur avoir rendu la tâche difficile.

    Vous vous demandez encore comment le partage des photos de famille affecte votre enfant ? Les inconvénients du sharenting

    En 2015, le nombre moyen de photos d'enfants partagées sur les réseaux sociaux par leurs parents avant leur 5ième anniversaire était de 1000. Aujour'hui il est souvent supérieur à 3 500. Le sharenting correspond au partage des détails privés des enfants par leurs parents sur les canaux numériques sans leu consentement. Cela peut avoir des conséquences négatives sur le bien-être des enfants et développement futur. Mais nous pouvons également craindre de nos jours avec les pédocriminels a l'affût de la moindre photo.

    Pourquoi cela peut avoir des conséquences sur le bien-être.. Selon une enquête du Digital Media Center de l'UCLA, les enfants agés de 9 à 13 ans possédant leur propre compte sur des réseaux sociaux (nous rappelons que l'age légale pour avoir un compte est à partir de 13 ans ! Et entre 13 et 15 ans doivent avoir votre accord !! Suivez un cours sur la sensibilisation aux dangers de l'internet) désirent davantages de célébrité que leurs pairs. Les enfants de parents utilisateurs de ces plateformes passent également plus de temps sur les réseaux sociaux, car il modélisent le comportement de leurs parents. La recherche du "j'aime", de commentaires positifs de la part d'un public peut facilement devenir la principale motivation de leur vie, mais également le début des problèmes (dangers des réseaux sociaux). Dans certains cas, cela peut mener à différents formes d'exploitation physique ou en ligne, comme le vol d'identité d'enfants par des personnes se présentant comme leurs parents. Ou pire encore, les identités peuvent finir dans les mains de prédateurs en ligne et devenir l'objet de transactions sur le dark web.

Où s'arrête le droit des parents à la liberté d'expression ?

Les informations en ligne ont le potentiel de rester en permanence sur Internet, sous forme d’empreinte numérique.
Si nous réalisons aujourd’hui à quel point nous pouvons influencer l’empreinte numérique de nos enfants, nous pouvons non seulement les protéger du cyber-harcèlement et d’autres problèmes psychologiques, mais également influencer positivement leur statut social, en tant que citoyens numériques qu’ils deviennent aujourd’hui. Cela s’applique notamment à leurs interactions avec des services gouvernementaux à travers le monde, qui sont de plus en plus numérisés pour simplifier les démarches administratives, et à leurs informations personnelles qui peuvent devenir vulnérables à des fuites lorsqu’elles ne sont pas suffisamment protégées.

Si vous partagez des messages mettant en scène vos enfants, vous créez non seulement leur empreinte numérique mais également leur identité numérique.

Qu'est-ce qu'une identité numérique ?

Nous avons fait un article en Avril dernier sur l'empreinte numérique.

Sur internet, tout le monde peut créer un nombre illimité d'identités numériques. Certaines d'entre elles peuvent, à bien des égards, correspondre à la personne réelle, par exemple un profil Facebook ou auttre réseaux, maus elles peuvent également être très différents par un exemple un profil de joueur dans GTA5, Fortnite, caché derrière un surnom inventé et une image numérique. Certaines identités peuvent être intentionnellement différents, pour empêcher d'en retrouver le véritable propriétaire, comme une fausse adresse électronique créée uniquement dans ce but.

La clé de l'identité numérique est la réputation, qui se construit à partir de notre comportement et de nos intéractions avec d'autres utilisateurs sur une plateforme donnée. Lorsque notre réputation est bonne, nommes plus dignes de confiance, nous pouvons faire des affaires et conclure des accords en ligne, ou obtenir de meilleures conditions.

Si vous ne pouvez pas renoncer à publier des photos de temps en temps, il est important de surveiller les paramètres de confidentialité de tous les contenus partagés. Posez-vous toujours des questions telles que : Qui est le propriétaire ? Qui a accès à toutes mes données ? Des tiers peuvent-ils consulter certaines de mes informations ?

Evitez également de partager des photos explicites de vos enfants

    Par exemple lorsqu'ils se baignent, mangent une glace.. Ces photos peuvent faire l’objet de captures d’écran ou être téléchargées et envoyées à n’importe qui, si elles ne sont pas correctement protégées. Et lorsqu’elles apparaissent dans un contexte différent, elles peuvent entraîner des risques physiques.

    Même le RGPD et son droit à l’oubli ne peuvent éliminer le risque qu’une photo embarrassante soit conservée sur le disque dur de quelqu’un qui a fait une capture d’écran. Même si elle a été effacée à sa source, l’information peut réapparaître sur Internet à l’avenir et devenir un fardeau, compliquant les futures demandes d’emploi ou les futures relations de l’utilisateur.

    Si vous souhaitez vraiment partager certaines informations, utilisez des paramètres de confidentialité qui permettent aux parents de sélectionner le public spécifique pour tout ce qui est partagé, et mettez en place des notifications pour contrôler où les informations publiées apparaissent. Selon la Child Rescue Coalition, 89 % des parents n’ont pas vérifié leurs paramètres de confidentialité depuis plus d’un an et ce malgré le fait que la pandémie ait obligé les enfants à être en ligne tous les jours. Donc, si vous ne l’avez pas encore fait, assurez-vous que tout soit correctement configuré

Pour conclure

Ne vous jugez pas trop sévèrement. L’interaction avec les gens en ligne est devenue encore plus importante depuis la pandémie de COVID-19. Les réseaux sociaux nous ont permis de rester en contact avec des amis éloignés. Utilisées à bon escient, quelques photos de famille ne risquent pas de causer beaucoup de dégâts, pour peu que les parents réfléchissent bien à leur public.

 

Cet article est par rapport au jeu de la fête des pères de 2022 et nous espérons que cela vous donne envie d'en savoir encore plus..

 

Tags